Anthony Bacq

J’ai obtenu mon DEC (Diplôme d’Expertise Comptable) à la première tentative, avec des notes plutôt bonnes. Cela a été une vraie fierté dans la mesure où peu de personnes m’attendaient à ce niveau.

ANTHONY BACQ

Fidarec

L’entrepreneur charentais : Peux-tu te présenter ? Qui es-tu ? Ton âge ? Tes qualités ? Tes défauts ?

 

Anthony Bacq : Bientôt 40 ans, je suis marié à Adeline, avocate, et nous avons deux filles. Je suis expert-comptable et commissaire aux comptes. J’exerce au sein du cabinet FIDAREC, où je suis associé depuis février 2017. Je suis rigoureux, plutôt drôle (j’espère), fidèle en amitié et à l’écoute des autres.

 

E.C. : Comment es-tu « tombé » dans l’entrepreneuriat ? Raconte-nous.

 

A.B. : Dès mon plus jeune âge j’ai voulu exercer une profession libérale. L’envie de diriger une équipe est venue plus tardivement, au fur et à mesure de ma progression dans le métier.

 

E.C. : Au fait, que fait ton entreprise ? Quels services proposes-tu ?

 

A.B. : Le cabinet FIDAREC est un cabinet d’expertise-comptable. Nous menons aussi bien des missions classiques de comptabilité et fiscalité (tenue comptable, établissement des comptes annuels, des liasses fiscales, des déclarations de TVA), mais également des missions de paie et de droit social (rédaction de contrats de travail, de sanctions disciplinaires, de contrats d’intéressement etc…), des missions à destination des particuliers (aide à la déclaration de revenus, choix dans l’ingénierie patrimoniale), des missions juridiques (création de société/d’entreprise, rédaction des assemblées générales), des missions « one shot » à destination des entreprises (évaluation, étude prévisionnelle, recherche de financement). Notre objectif est d’être le plus flexible possible, le plus à l’écoute de nos clients, de leurs besoins, et de leur apporter toutes les aides et précisions nécessaires à la détermination de leurs décisions.

 

E.C. : Quelle a été la plus grande difficulté à laquelle tu as dû faire face dans ton aventure ? Et comment l’as-tu surmontée ?

 

A.B. : Les seules difficultés ont plus été liées à mon parcours scolaire qui n’a pas été toujours rectiligne. Ceci a été surmonté par mon envie de réussir et d’atteindre mes objectifs.

 

E.C. : Quelles sont les 3 plus belles réussites dont tu es heureux / fier ? Raconte-nous.

 

A.B. :  J’ai obtenu mon DEC (Diplôme d’Expertise Comptable) à la première tentative, avec des notes plutôt bonnes. Cela a été une vraie fierté dans la mesure où peu de personnes m’attendaient à ce niveau. J’ai eu la chance d’avoir des parents et une femme qui m’ont toujours soutenu tout au long de mon parcours. Je suis également très heureux de la vie de famille que je mène, entouré de ma femme et mes filles, même si parfois, je ne sais plus où donner de la tête ! Et je suis très fier (et chanceux) d’avoir un noyau d’amis très proches qui m’ont également beaucoup apporté (pour trois d’entre eux, nous nous suivons depuis l’école maternelle ce qui est rare et très précieux).

 

E.C. : C’est quoi le quotidien d’un entrepreneur (hors Covid…) ?

 

A.B. : Je me lève, je prends mon petit déjeuner avec mon épouse, nous préparons les filles, nous les amenons à l’école/à la crèche. Je pars bosser (téléphone, mail, réception de client/prospect, lecture de la documentation technique, suivi des missions en cours…) bref, comme beaucoup en fait ! Nous sommes prestataires de services, donc notre principale ressource est l’Humain. Nous n’avons pas à gérer de problématique d’approvisionnement, de qualité de matières premières etc…

 

E.C. : Si ton entreprise était un animal ? Un objet ? Un livre ? Un bonbon ? Un pays ? Lesquels seraient-ils  ?

 

A.B. : Un animal : le chien (pour accompagner le client). Un objet : une lampe de bureau (pour éclairer l’entrepreneur). Un livre : Tintin / Objectif Lune. Un bonbon : la banane Haribo. Un pays : la France.

 

E.C. : Chanceux ! Tu viens de tomber sur une lampe magique ! Tu peux réaliser 3 voeux ! Lesquels sont-ils ?

 

A.B. : Vœu 1 : gagner à l’Euromillion, pourquoi ? Cela me semble évident. Vœu 2 : avoir tellement d’argent que je pourrai investir dans mon village natal de Chabanais pour en faire le village le plus attractif de France. Vœu 3 : trouver un vaccin (c’est de saison) contre le sectarisme et la morosité.

 

E.C. : Autre chose à nous dire ?

 

A.B. : kamoulox !

Nouveau !
Florence GUIMARD

Florence GUIMARD

11 avril, 2022
La dernière vidéo :
On voulait vous dire #6

On voulait vous dire #6

4 avril, 2022

Envie de participer à l'un de nos évènements ?

4 évènements par an de networking mêlant échanges, décontraction et convivialité.

Rejoindre la communauté
Communauté

Envie de communiquer auprès des entreprises ?

Les décideurs de Charente lisent l'Entrepreneur Charentais.

En savoir +

D'autres articles qui pourraient vous intéresser