La procrastination xxxx !!!

Quiconque a déjà dressé une to-do-list sait qu’on n’y trouvera jamais : « Glander sur Facebook », « Finir livre SF », « Surfer sur Internet »… En revanche, combien de fois y a-t-on inscrit des tâches qui étaient déjà sur la liste précédente ? « Répondre à la réponse de M. Connors », comme si la semaine n’était qu’un éternel « jour sans fin ».

EN URGENCE

 

D’après Robert, du service biblio, procrastiner vient du grec pro, « en avant », et du latin crastinus, « du lendemain ». Remettre au lendemain est un comportement fort répandu en France. En effet, la moitié des Français procrastinent au moins 1 heure par jour au travail(i). Et 22 % procrastinent plus de deux heures ! Cette tendance à remettre au lendemain peut être un fléau en entreprise. Plusieurs solutions modernes existent pour vous aider à gérer vos to-do-list et bloquer les sites chronophages. Mais pourquoi ne pas d’abord essayer de comprendre ce qui se passe ?

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

 

Le psychothérapeute Bruno Koeltz(ii) nous dit : « À l’origine du problème, il y a une anxiété vis-à-vis d’une tâche que l’on estime insurmontable […]. On se réfugie vers des tâches […] qui nous procurent plus de plaisir. »

 

Piers Steel(iii), autre spécialiste, en a fait une équation : la procrastination serait relative à l’absence d’urgence et à la crainte de l’échec, et inversement proportionnelle au caractère pondéré de l’individu et à l’intérêt qu’il porte à la tâche. Capito ? Ça donne ça : Motivation = (Espoir x Valeur) ÷ (Impulsivité x Délai).

 

CONSÉQUENCES : POSITIVES/NÉGATIVES

 

Même sans connaître la formule, un patron sain cherchera un remède. Mais la procrastination est-elle un mal ? Regardez Jacky : il attend le dernier moment pour rédiger ses comptes rendus. Il sait combien de temps lui est nécessaire. Il n’y passera pas une heure de plus. Pareillement, c’est parce que Gigie a attendu le dernier instant pour ce bilan financier, qu’elle a finalement reçu des documents rectificatifs de la prod’ et qu’elle a pu clore sa compta sans devoir s’emmêler les pinceaux avec plusieurs générations de chiffres.

 

Avis aux patrons encore sceptiques en quête de solution : d’après une étude menée par deux chercheurs canadiens, un procrastinateur, mis en présence d’un autre procrastinateur plus procrastinateur que lui, va subito se mettre à travailler plus vite et mieux qu’avant. Il travaillera à lui tout seul mieux que deux personnes qui ne procrastinent pas !

 

Comme disait Bill Gates (l’homme presque le plus riche du monde) : « Pour un job difficile, je choisis un employé flemmard, parce que lui va trouver un moyen facile de l’accomplir. »

 

Ça donne des idées pour recruter vos collaborateurs…

 

Sources :

 

i : Sondage OpinionWay pour Jechange.fr

 

ii : « La procrastination, ennemie des étudiants », Matteo Maillard, Le monde M Campus, 9 octobre 2014.

 

iii : Procrastination, pourquoi remet-on à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui ? Piers Steel, éditions Privé, 2010.

 

 

Envie de participer à l'un de nos évènements ?

4 évènements par an de networking mêlant échanges, décontraction et convivialité.

Rejoindre la communauté
Communauté

Envie de communiquer auprès des entreprises ?

Les décideurs de Charente lisent l'Entrepreneur Charentais.

En savoir +

D'autres articles qui pourraient vous intéresser